Mieux-être, savoir-faire, performance
menu close menu

Faut-il mettre du froid ou du chaud?

Faut-il mettre du froid ou du chaud?

Le froid soulage, le chaud apaise… lequel choisir? Voilà une des questions que je me fais demander le plus régulièrement dans ma pratique professionnelle. Pour aider la guérison, est-il préférable d’appliquer de la glace ou de la chaleur sur une blessure? Tout d’abord, il nous faut regarder plusieurs aspects de cette blessure avant de pouvoir répondre correctement à cette question.

chaleur

Identifier des symptômes

Analysez votre blessure en observant si vous ressentez de la douleur, de la chaleur, de l’enflure (œdème) et si vous remarquez une perte de mobilité et si vous observez une couleur plutôt rougeâtre sur le site blessé.
Lorsque vous venez tout juste de vous blesser et que vous êtes en phase aigüe, vous devez traiter sur le champ. Pour vous aider à savoir comment réagir, souvenez-vous de l’accronyme GREC :

G lace
R epos
É lévation
C ompression pendant 20 minutes

Pour les blessures récurrentes, un bon échauffement musculaire avant une session d’activité est de mise.

FROID

Action physiologique :
– provoque une vasoconstriction (contraction des vaisseaux sanguins)
– la vasoconstriction engendre une insensibilisation de la zone douloureuse, son effet antalgique signifie donc une diminution de la douleur

À utiliser pour :
– Inflammation
– Oedème
– Hématome, ecchymose (un ‘’bleu’’)
– Contusion
– Élongation musculaire
– Entorse
– Surmenage musculaire dû à l’exercice
– Douleur articulaire sévère

Appliquez du froid sur les blessures aiguës (de courte durée), qui viennent de se produire. Les applications sont d’une durée d’environ 10-15 minutes et régulièrement dans la journée pour au moins les 48 heures suivantes. Évitez de faire une activité physique durant l’heure qui suit l’application afin d’éviter de vous blesser, puisque cette région sera rendue un peu plus insensible à la douleur. Lorsque l’inflammation est disparue, l’application de chaleur stimulera à nouveau la circulation sanguine nécessaire à la récupération.

CHALEUR

Action physiologique :
– provoque une vasodilatation (dilatation des vaisseaux sanguins), qui
favorise la circulation sanguine
– favorise le transport de l’oxygène et des éléments nutritifs vers
les cellules musculaires
– évacue les toxines produites par les muscles
– décontracte les muscles tendus

À utiliser pour :
– Spasmes et crampes musculaires
– Courbatures et contractures musculaires (surmenage)
– Douleurs articulaires récurrentes ou chronique
– Blessure chronique

Appliquez de la chaleur en phase subaigüe, cela peut être deux semaines suivant le moment de la blessure et aussi sur les blessures chroniques qui perdurent plus de trois mois. Les applications sont d’une durée de 15 à 30 minutes. Vous pouvez vous endormir au lit en vous détendant mais évitez alors de le faire avec les coussins chauffants électriques qui eux maintiendront la chaleur pour trop longtemps durant votre sommeil. Optez plutôt dans ce cas pour un sac magique ou une bouillote par exemple, qui perdront graduellement leur chaleur avec le temps.

EN RÉSUMÉ

De façon générale, l’application de froid diminue l’enflure et l’inflammation de par son action sur la circulation sanguine et agit comme un analgésique, alors que l’application de chaleur, quant à elle, augmente plutôt la circulation sanguine et diminue la douleur de par son action de relaxant musculaire et sa propriété à aider dans la réparation des tissus.

RECOMMANDATIONS

Autres la bouillotte et le sac de petits poids congelés, voici mes 2 chouchous :
TheraPearl Sports Pack http://www.therapearl.com ou en pharmacie
Sac magique http://sacmagique.ca ou en pharmacie

Je vous propose aussi un petit truc maison simple, facile et très très peu coûteux :

Dans un sac à congélateur, remplissez d’eau en incorporant le tier du volume de l’eau, de l’alcool à friction pour un ratio de 1:3 et placez le au congélateur. Le tout deviendra vraiment très froid mais jamais il ne deviendra dur. Il sera plus facile pour vous de le manipuler et de l’appliquer sur la zone à traiter en épousant bien la forme de votre corps sur cet endroit. Utilisez préférablement un tissu très mince sur votre peau avant d’y déposer le sac.

ziploc

par Marie-Claude Légaré
Masso-kinésithérapeute en thérapie sportive et posturale

14-05-14 | 0 comments | in Blogue, Trucs et conseils

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*